template.jpg

 
Bienvenue sur mon site! > La jolie fille du prêtre
 
 
 

 

 

La jolie fille du prêtre

 

 

J’étais encore jeune

Et en ces temps j’attrapais des oiseaux

De la mare

Lorsqu’est venu la jolie fille du prêtre

Se baigner dans la mare.

 

Elle ne savait pas où j’étais

Je la regardais en cachette

À travers les roseaux de la mare

Et sur la rivière tombait la nuit

Comme un grand manteau noir.

 

La lune scintillait

Sur le saule pleureur.

Le ciel d’argent, des ruches d’étoiles

Et goûtes d’eau

Comme des perles

Qui brillaient partout sur l’eau.

 

O mon cœur fou, mes rêves fous

Déjà mes amis commençaient à devenir hommes

Mais moi je ne voulais

Que la jolie fille du prêtre.

 

À travers l’étrange romance sur la route chantante

Et cet hiver le cortège de la noce

Venait la chercher de loin.

 

Un monde pour moi étrange.

 

Je venais de traverser le hameau

La première neige avait tombé

Et même parfois les clochettes sonnaient

Des calèches qui l’emmènent qui sait où!

 

Pour me marier j’ai encore le temps

Je suis hélas resté garçon jusqu’à maintenant.

Je n’ai plus jamais rencontré

La jolie fille du prêtre.

 

Une vie calme et silencieuse

Parfois je jette les cartes

Et j’écris quelques vers

Les choses courent

Je me tiens loin d’elles.

 

Et j’embrasse les bonnes et les faciles

Certaines vraies et certaines fausses

Et toutes ces femmes sont des fées et des reines

Mais sans importance à cause d’elle.

 

Chanson de Dorde Balasevic

Traduction par Viki

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
vdeurope.com © Tous droits réservés : Viki, Denis, Céline et Johanne